Allez au contenu, Allez à la navigation

Vos questions, nos réponses

Questions fréquemment posées

  • » Peut-on préparer ses propres obsèques à l’avance ? +

    Oui, vous pouvez décider de prévoir une somme d’argent pour le règlement de vos obsèques et laisser des consignes quant à vos volontés si vous avez déjà une idée (inhumation ou crémation, cérémonie religieuse ou civile, déroulement et personnalisation de la cérémonie…).

    Si vous souhaitez aller plus loin, vous pouvez souscrire un contrat obsèques avec prestations (comme le contrat prévoyance Testament Obsèques Formules de PFG) ou sans prestations (il s’agit alors d’un contrat en capital également proposé dans nos différentes solutions).

  • » Pourquoi souscrire un contrat obsèques ? +

    • Pour épargner à vos proches de nombreux soucis matériels et financiers et leur éviter d’avoir à faire des choix à votre place si vous n’aviez pas exprimé vos souhaits de votre vivant.

    • Pour vous assurer du respect de vos volontés essentielles : vous préférez être inhumé, vous ne souhaitez pas de cérémonie religieuse, etc.

    • Pour être sûr d’avoir des obsèques dignes.

  • » Quelle est la différence entre un contrat en capital et un contrat en prestations ? +

    Un contrat en capital seul vous permet de placer une somme d’argent, mais ne vous assure pas que les sommes serviront bien à régler la facture des obsèques. Le bénéficiaire désigné peut en effet dépenser cette somme pour autre chose.

    Un contrat en prestations permet non seulement de financer, mais également de prévoir les prestations liées à l’organisation de ses obsèques. Que ce soit sous forme de forfaits/liste de prestations prédéfinies comme le Testament Obsèques Formules de PFG, ou sous forme d’un descriptif des prestations entièrement personnalisées, dans lequel vous pouvez aller jusqu’à choisir la couleur des fleurs, comme le contrat Testament Obsèques sur-mesure proposé dans les agences PFG.

    Ces contrats obsèques en prestations vous permettent de garantir que le capital servira bien aux obsèques. Le bénéficiaire désigné est le plus souvent l’opérateur funéraire qui réalisera les obsèques, par exemple PFG.

  • » Tous les frais sont-ils compris dans le contrat en prestations ? +

    Dans un contrat obsèques en prestations, les frais de tiers, c’est-à-dire les frais liés au culte, la mairie, la police… ne sont pas forcément inclus. Ne maîtrisant pas ces tarifs, l’opérateur funéraire ne peut s’engager sur le long terme. Il est possible toutefois de provisionner une réserve afin d’éviter à vos proches de devoir compléter.

  • » Faut-il informer son entourage de la souscription ? +

    Il est préférable de le faire et de leur remettre les autocollants ou imprimés sur lesquels figure le numéro de téléphone à contacter le jour venu. Dans le cas d’un contrat obsèques souscrit chez PFG, vous pourrez leur communiquer notre numéro de téléphone gratuit 31 23 accessible 24 h/24 et 7j/7 service et appel gratuits.

  • » Quel est le délai de carence des contrats Testament Obsèques ? +

    Pour les contrats dits en vie entière, il existe un délai de carence d’un an. Au-delà, le capital est garanti quelle que soit la date du décès.

  • » Peut-on modifier son contrat de prévoyance obsèques ? +

    Oui, vous pouvez changer d’avis à tout moment et modifier chaque élément du contrat : prestations, volontés essentielles, mandataire opérateur funéraire. Une lettre recommandée avec accusé de réception à votre cocontractant est alors nécessaire.

Questions fréquemment posées

  • » Après un décès, quelles sont les démarches administratives obligatoires ? +

    La déclaration du décès en mairie est la première démarche administrative obligatoire et indispensable à l’organisation des obsèques.

    La déclaration du décès est l’acte par lequel le décès est déclaré officiellement. L’acte de décès est établi à la mort d’une personne et consigné sur le livret de famille.

    La déclaration doit se faire dans les 24 heures suivant le décès au bureau d’État Civil de la mairie de la commune du lieu de décès.

    En cas de décès à l’hôpital, la déclaration peut être faite par le directeur de l’établissement. Toutes ces démarches peuvent être faites par l’entreprise de pompes funèbres comme PFG au nom de la famille. ​

  • » Qu’est-ce que le constat de décès ? +

    C’est l’acte par lequel le médecin constate le décès d’une personne. Quand la mort survient à l’hôpital (75 % des cas), un médecin de l’établissement se charge du constat. Si le décès a lieu au domicile, c’est traditionnellement le médecin traitant qui délivre le certificat de décès même si n’importe quel médecin est habilité à le faire.

  • » Qu’est-ce qu’une inhumation ? +

    Il s’agit de la mise en terre du corps du défunt.

  • » Qu’est-ce qu’une crémation ? +

    On désigne par crémation l’incinération du corps dans un crématorium.​

  • » Dans quels délais faut-il inhumer le corps ? +

    La loi française impose que l’inhumation ait lieu 24 heures au moins et 6 jours au plus tard après le décès si celui-ci s’est produit en France, et 6 jours au plus après l’entrée du corps sur le territoire national si le décès a lieu à l’étranger ou dans un territoire d’outre-mer (Art. R2213-33 du CGCT). Les dimanches et jours fériés ne sont pas compris dans ces délais. Des dérogations peuvent toutefois être accordées par le préfet du département du lieu d’inhumation.​​

  • » Peut-on conserver le défunt à domicile avant inhumation ou crémation ? +

    Oui. Lorsque la mort survient à l’hôpital, on peut faire transporter le corps du défunt au domicile après avoir effectué les formalités d'usage. La réalisation des soins de présentation et de conservation est alors conseillée sans être obligatoire.​

  • » Quels traitements subit le corps avant inhumation ? +

    Partout dans le monde, les soins apportés au défunt signent le respect et l’hommage au mort. Pour les membres des communautés juives et musulmanes, la toilette du corps revêt un caractère rituel et obligatoire assuré par les autorités religieuses autorisées. Pour les autres traditions, religieuses ou non, ce sont généralement les professionnels de la santé ou des pompes funèbres qui s’en chargent. Leur mission peut aller de la toilette mortuaire aux soins de présentation et de conservation effectués par des thanatopracteurs diplômés.​

  • » Peut-on enterrer un corps dans son jardin ? +

    Oui, à condition de bénéficier d’une autorisation du préfet après étude hydrogéologique. Si le jardin est situé en centre-ville, l’étude hydrogéologique aboutira sûrement à un refus. En revanche, si le jardin est un parc et que la lignée familiale s’y trouve, la réponse sera probablement favorable.​

  • » De quelles solutions dispose une famille pour financer les obsèques ? +

    Plusieurs solutions de financements sont possibles : aide de la Sécurité Sociale, assurances décès, capital décès versé par les sociétés mutualistes, contrat obsèques souscrit par le défunt, fond d’aide de la commune du lieu de décès.

  • » Existe-t-il des cimetières privés ? +

    Tous les cimetières de France sont des cimetières publics appartenant aux communes ou aux communautés de communes. Certaines exceptions existent comme par exemple les cimetières communautaires (cimetières israelites, cimetières dans certains monastères...). La tradition perdure parfois encore aujourd’hui.​

  • » Lors de la crémation, le cercueil est-il également brûlé ? +

    Les textes en vigueur en France rendent le cercueil obligatoire y compris pour la crémation. Le cercueil est mis à la flamme et consumé avec le corps.

  • » Que peut-on faire des cendres après crémation ? +

    Depuis la loi du 19 décembre 2008, les familles ne sont plus autorisées à conserver une urne à leur domicile ni à partager les cendres entre plusieurs membres de la famille.

    Toutefois, ceci ne s’applique pas aux urnes qui étaient conservées dans un domicile privé avant l’entrée en vigueur de la loi (21 décembre 2008). Ces urnes peuvent rester au domicile.

    Plusieurs choix sont encore possibles : dispersion dans l'espace aménagé d'un cimetière (jardin du souvenir) ou dans un site cinéraire, dispersion en mer à 300 mètres minimum des côtes, dispersion dans la nature en dehors des voies publiques. L'urne contenant les cendres peut être placée dans un colombarium, scellée sur un monument funéraire, inumée dans une sépulture cinéraire (terre ou caveau spécifique dit cavurne) ou dans une sépulture traditionnelle (pleine terre ou caveau).

    Il est interdit de disperser les cendres dans certains lieux : sur la voie publique ou dans un lieu public (jardin, parc…), les cours d’eau, les rivières aménagées et les fleuves.

    Dans l’attente d’une décision de la famille, l’urne peut être conservée au crématorium pendant une période qui ne peut pas excéder 12 mois. Cela est également possible dans certains édifices cultuels.

  • » Qui prend en charge les obsèques des indigents ou des personnes totalement isolées ? +

    Dans tous les cas et quelle que soit la dimension de la commune, c’est elle qui organise la prise en charge des indigents. Pour les personnes isolées, dépositaires d’un avoir sur un compte bancaire ou en dépôt dans un établissement de santé, un élu, un chef d’établissements de soins, un gérant de tutelle, un ami peut prendre des dispositions en respectant les volontés exprimées par le défunt. Dans tous les cas, la fiscalité limite cette prise en charge à un montant voisin de 3 000 euros.

  • » Comment fonctionne le don d’organes ? +

    Les prélèvements d’organes et de tissus s’effectuent uniquement dans des centres hospitaliers ayant une autorisation spécifique accordée par l’Agence Régionale d’Hospitalisation après avis de l’Établissement Français des Greffes. Après un accident vasculaire cérébral ou un traumatisme crânien, les patients sont transférés vers le service de réanimation d’un centre hospitalier habilité où tout sera mis en œuvre pour les sauver. Si, malgré tous les efforts entrepris, le sang n’irrigue plus le cerveau, la mort est définitivement installée ; le patient est dit « en état de mort encéphalique ». La mort encéphalique, c’est le décès provoqué par l’arrêt définitif du fonctionnement du cerveau lequel est entièrement et irrémédiablement détruit, alors que la respiration et les battements du cœur peuvent être maintenus artificiellement par des techniques de réanimation. Après s’être assuré que le défunt n’est pas inscrit sur le Registre National des Refus, le médecin et l’infirmière du service de réanimation, qui forment une équipe appelée « équipe de coordination hospitalière », reçoivent la famille afin de recueillir la volonté de la personne décédée. En France, le don d’organes est réglementé par la loi de Bioéthique du 29 juillet 1994. Anonyme et gratuit, il repose sur la solidarité et la générosité de chacun, le principe adopté étant celui du consentement présumé. Toute personne majeure en état de mort encéphalique est considérée consentante au prélèvement de ses organes et tissus après sa mort, si elle n’en a pas manifesté de refus de son vivant. Il n’existe pas de limite d’âge pour le prélèvement, il est utile et possible au-delà de 60 ans. Un principe général conditionne néanmoins ces prélèvements, quel que soit l’âge du donneur : les organes et tissus prélevés doivent être sains. Les prélèvements de tissus peuvent être réalisés au cours d’un prélèvement d’organes. Le prélèvement est un acte chirurgical effectué au bloc opératoire avec toutes les précautions habituelles. Certains tissus (en particulier les cornées) peuvent aussi être prélevés lorsque la personne est décédée à cœur arrêté, en chambre mortuaire. La restitution du corps se fait avec les mêmes soins et dans les mêmes conditions qu’après un prélèvement d’organes. Aucun frais lié à l’opération de prélèvement n’est à la charge de la famille. L’hôpital prend en charge le transport pour le prélèvement et le retour du corps vers l’hôpital d’origine, si un transfert a dû être effectué vers un centre autorisé à prélever. Après l’intervention, le corps est traité avec le plus grand respect et son aspect extérieur est l’objet d’une importante attention. Après une toilette mortuaire, le défunt est rendu à la famille qui se charge des funérailles selon son souhait. Le corps pourra être ramené à son domicile. En cas de difficulté à vivre le deuil, la famille peut contacter l’infirmière coordinatrice qui l’orientera éventuellement vers une aide psychologique.

  • » Pour donner ou non ses organes et tissus en vue de greffe, quelles sont les démarches à suivre ? +

    1) Si l’on souhaite donner ses organes et ses tissus en vue de greffe, on peut :
    - informer sa famille pour qu’elle puisse en témoigner,
    - porter une carte de donneur. Celle-ci n’est pas obligatoire, mais elle permet un meilleur dialogue entre la famille et le médecin.
    Vous pouvez demander une carte de donneur auprès de l’association ADOT www.france-adot.org/obtenir-la-carte-de-donneur.html

    2) Si l’on ne souhaite pas donner ses organes et ses tissus en vue de greffe, on peut :
    - informer sa famille pour qu’elle puisse en témoigner,
    - demander un formulaire d’inscription sur le Registre National des Refus : www.dondorganes.fr/Comment-exprimer-son-refus.html. L’inscription se fera par courrier. La prise en compte de celle-ci sera confirmée en retour. Ce refus est révocable à tout moment par écrit.

    Pour vous procurer un document d’information accompagné d’une carte de donneur ou d’un formulaire d’inscription sur le Registre National des Refus, vous pouvez également vous connecter vous sur le site du Don d’organes : www.dondorganes.fr. ​

  • » Qu’entend-on par concession ? +

    Acte par lequel une commune concède pour un temps donné (15, 30 ou 50 ans ou même de façon perpétuelle) la jouissance d'une parcelle du cimetière communal à une personne privée, aux fins d'y fonder une sépulture individuelle, collective ou familiale. Les bénéficiaires de la concession peuvent construire sur ces terrains des caveaux, monuments et tombeaux.

  • » Comment acquérir une concession si ma famille n’en possède pas ? +

    Il n’est pas obligatoire d’acquérir une concession dans un cimetière pour y reposer. Toutefois, si l’on veut acquérir une concession, il faut en faire la demande auprès de la commune. Le droit d’usage peut être concédé pour des périodes variables. Les concessions sont, en fonction des communes, temporaires (au maximum 15 ans), trentenaires, cinquantenaires ou perpétuelles.

    En fonction des communes, il peut exister des concessions de courte durée (5 ans en règle générale) souvent à coût réduit. ​

  • » Que devient une tombe au fil du temps ? +

    Les concessions pour une durée déterminée sont, en cas de non-renouvellement, reprises par la commune. Même une concession perpétuelle peut faire l'objet d'une reprise par la commune après une procédure administrative (longue) qui établira l'état d'abandon de la sépulture. Quel que soit le cas (concession temporaire ou perpétuelle) les restes d'ossements présents dans la sépulture, en fonction du choix de la collectivité, seront soit inhumés dans l'ossuaire communal, soit incinérés puis dispersés dans le jardin du souvenir.

  • » À qui s’adresser pour savoir si le caveau familial existant dispose de places libres ? +

    Vous pouvez vous renseigner à la mairie ou au cimetière de la commune.

  • » Au bout de combien de temps après une inhumation peut-on installer un monument ? +

    Dans le cas d’une pleine terre, il faut compter de 3 à 6 mois selon le terrain. Pour un caveau, il n’y a pas de délai, la pose peut être immédiate.

  • » Combien coûte un monument funéraire (communément appelé « pierre tombale ») ? +

    Tout dépend du format, de la matière (type de granit choisi), de la gravure, des travaux de cimetière nécessaires… Vous pouvez trouver une sélection de monuments funéraires, cinéraires et mixtes en cliquant ici.

  • » Que précise la loi du 15 novembre 1887 sur la liberté des funérailles ? +

    L'article 3 de la loi du 15 novembre 1887 sur la liberté des funérailles reconnaît, « à toute personne majeure, ainsi qu'au mineur émancipé, le droit de décider librement des conditions de ses propres funérailles », a consacré le principe fondamental du respect des volontés du défunt. Dans le contexte actuel de solitude de nombreuses personnes âgées notamment et d’éclatement des familles, le rappel de cette liberté revêt toute son importance.

Questions régulièrement posées

  • » Comment rechercher un avis de décès ? +

    Pour trouver un avis de décès publié, renseignez dans le moteur de recherche au moins un critère parmi le nom, la localisation et la date de publication, puis cliquez sur le bouton « Rechercher ».

    La liste de résultats peut correspondre à plusieurs avis, vous pouvez alors affiner votre recherche en saisissant un critère supplémentaire ou trier vos résultats par date de publication et commune.

  • » Je ne retrouve pas l’avis de décès d’un proche +

    Toutes les familles ayant organisé des obsèques avec nos agences ne souhaitent pas forcément diffuser un avis en ligne.​​

  • » Comment déposer des condoléances ? +

    Affichez l’avis de décès et cliquez sur le lien « déposer des condoléances », le formulaire d’envoi de condoléances s’affiche.​​

  • » Comment créer un espace avis de décès et condoléances ? +

    Vous pouvez créer un espace avis de décès et condoléances auprès de l’agence  PFG organisatrice des obsèques si vous êtes en charge de l’organisation des obsèques. Il n’est pas possible de le créer directement en ligne.​​

  • » Comment être sûr(e) que mes condoléances ont bien été communiquées à la famille ? +

    Vous recevez automatiquement une copie de l’email envoyé à la famille si vous cochez la case « Veuillez m’adresser une copie du message » sur le formulaire d’envoi des condoléances.​​

  • » Comment rédiger un message de condoléances ? +

    Nous vous proposons quelques règles simples de rédaction des condoléances ainsi que des modèles dans la rubrique Avis de décès et Condoléances ou des textes pré-renseignés dans le formulaire de dépôt des condoléances.​

  • » Comment rédiger un message de condoléances ? +

    Nous vous proposons quelques règles simples de rédaction des condoléances ainsi que des modèles dans la rubrique Avis de décès et Condoléances ou des textes pré-renseignés dans le formulaire de dépôt des condoléances.​

  • » Quels avis de décès s’affichent sur le site PFG ? +

    L’espace avis de décès du site de PFG présente les avis de décès publiés par les agences PFG pour lesquels la famille a choisi de faire imprimer un faire-part de décès et donné son autorisation pour publication sur internet. Les avis parus dans la presse ne sont pas affichés sur ce site.​

  • » Qu’est-ce qu’un Espace Famille ? +

    PFG propose aux familles publiant un avis de décès web un Espace en ligne privé personnel. Il accueille les messages de condoléances des proches du défunt et permet à la famille si elle le souhaite d’actualiser l’avis de décès web. 

  • » Comment s’inscrire ? +

    Il n’est pas possible de s’inscrire en ligne à l’Espace famille. Cet espace privé est activé par un conseiller PFG lors de la publication d’un avis de décès web couplé à un faire-part papier.​

  • » Comment se connecter à son Espace Famille ? +

    Suite à la publication d’un avis de décès web par un conseiller PFG, un email de confirmation d’inscription est transmis à la famille avec ses identifiants (email et mot de passe). L’email est envoyé sur l’adresse de messagerie indiquée au conseiller PFG.

  • » Vous n’avez pas reçu le mail de confirmation d’inscription +

    Selon les messageries, le mail de confirmation d’inscription peut être considéré comme un courrier indésirable. Il ne se trouve pas alors dans votre boite de réception mais peut être classé dans la rubrique « Courrier Indésirable » ou « Spam ».

    Conseil : Faites bien attention à communiquer la bonne adresse de messagerie lors de votre rendez-vous en agence PFG. Si l’email de confirmation d’inscription n’est pas présent dans vos courriers indésirables, contactez votre conseiller pour vérifier l’adresse email de votre compte Espace Famille.

  • » Vous avez oublié votre mot de passe ? +

    Si vous avez oublié votre mot de passe, cliquez sur « J’ai oublié mon mot de passe » sous le bloc d’identification. Une fois la page « Mot de passe oublié » affichée, saisissez votre adresse email. Un email contenant votre mot de passe vous est envoyé.

    Si vous avez saisi une adresse email ne correspond pas à un Espace Famille ou si vous l’avez mal saisi, un message d’erreur s’affichera sur le page.

  • » Comment modifier mes informations personnelles ? +

    Connectez-vous à votre Espace famille et cliquez sur le lien « Modifier mes informations » présent en haut de page à côté de votre nom et prénom. Vous pouvez modifier votre nom, prénom et adresse email.​

  • » Comment modifier ou actualiser un avis de décès ? +

    Connectez-vous à votre Espace famille et cliquez sur le lien « Modifier les informations » présent sur l’avis de décès. Vous pouvez modifier les informations sur le défunt, le texte de déclaration ou encore la photo affichée sur l’avis de décès. Une fois la mise à jour finalisée, cliquez sur le bouton « valider les modifications ».​

  • » Quel est le délai de publication d’un avis de décès ? +

    Le jour de diffusion correspond à la date de publication choisie en agence avec votre conseiller funéraire. Si la date de publication correspond à la date de saisie, l’avis de décès est publié dans les 3 heures après validation.​

  • » Comment dépublier (ne plus afficher) un avis de décès ? +

    Un avis de décès est affiché sur le site pour une durée de deux mois avant d’être automatiquement dépublié. Si vous souhaitez ne plus l’afficher avant la fin de sa diffusion, connectez vous à votre Espace Famille. Cliquez sur l’avis de décès concerné depuis la page d’accueil connectée. Une fois l’avis de décès affiché, cliquez sur le lien « Dépublier l’avis de décès », un message s’affiche et vous demande de confirmer sa dépublication.​

  • » Pourquoi un avis de décès est-il automatiquement dépublié 2 mois après sa mise en ligne ? +

    PFG Services Funéraires accorde une attention toute particulière la protection des données personnelles et au droit à l’oubli numérique. Les informations transmises ont pour but de vous aider à communiquer rapidement les informations concernant la cérémonie ou l’annonce du décès.

    Dans cette optique, nous dépublions automatiquement les avis de décès web deux mois après leur mise en ligne. ​

  • » Je ne souhaite pas afficher les détails sur la cérémonie +

    La saisie des informations sur le lieu et l’heure de la cérémonie n’est pas obligatoire. Vous définissez librement avec le conseiller funéraire les informations que vous souhaitez afficher sur l’avis de décès en ligne.​

  • » Comment ajouter une photo sur l’avis de décès ? +

    Connectez-vous à votre Espace famille et cliquez sur le lien « Modifier les informations ». Vous pouvez télécharger une photo en respectant certaines critères de largeur, de taille… Une fois la mise à jour finalisée, cliquez sur le bouton « valider les modifications ».​

  • » Comment suis-je informé qu’un message de condoléances a été envoyé ? +

    Dès qu’un internaute envoie des condoléances, vous recevrez un email avec le message saisi et les coordonnées personnelles de l’internaute. L’adresse email de réception des condoléances correspond à l’adresse email du compte Espace Famille.

    Vous pouvez également visualiser les condoléances reçues depuis la page d’accueil de votre Espace Famille connectée.​

  • » Comment supprimer des condoléances ? +

    Connectez-vous à votre Espace famille et cliquez sur le lien « Voir les condoléances » sur l’avis de décès concerné. La page « Les condoléances  reçues » s’affiche. Un lien « supprimer » est présent sous chaque message de condoléances.

  • » Comment ne plus recevoir les condoléances par email ? +

    Connectez-vous à votre Espace famille et cliquez sur le lien « Modifier mes informations ». Une fenêtre s’affiche et vous permet de modifier vos informations personnelles. Cochez le bouton radio « non » pour « Réception des condoléances par email ». ​

  • » Que faire en cas de messages de condoléances inapproprié ? +

    Vous pouvez supprimer ces messages de condoléances depuis votre Espace Famille depuis la page « Les Condoléances reçues ».

  • » Je ne trouve pas de réponse à mon problème ? +

    Les FAQ apportent toutes les précisions nécessaires pour en savoir plus sur le fonctionnement de l’Espace Avis de décès et Condoléances.  Si aucune information ne correspond à votre question d’ordre technique, contactez le support PFG à cette adresse : supporteadc@ogf.fr​