Allez au contenu, Allez à la navigation

Inhumation ou crémation ?

L’inhumation

Monument, sépulture en cas d’inhumation  

Le choix d’une majorité de Français

En France, l’inhumation demeure le choix d’une grande majorité de personnes. Pratiquée dans la plupart des religions, elle consiste à mettre en terre le corps du défunt et à réaliser une sépulture, lieu dédié à sa mémoire et propice au recueillement.


À noter : l’inhumation doit se dérouler au minimum 24 heures et au plus tard 6 jours ouvrables après le décès. Elle nécessite une autorisation administrative (autorisation d’inhumer).

 

​​

Différents types de concession

La concession est l'acte par lequel une commune concède pour une durée déterminée et renouvelable (15, 30 ou 50 ans) ou même de façon perpétuelle, la jouissance d'une parcelle du cimetière communal à une personne privée, aux fins d'y fonder une sépulture. Le prix des concessions est voté par le conseil municipal.

En règle générale, seules les personnes domiciliées ou décédées dans la commune ont droit à une concession. Toutefois, le Conseil Municipal peut décider d’élargir ce droit.

Deux types de configuration sont possibles :

  • L’inhumation en pleine terre : l’inhumation est effectuée à même la terre et la pose du monument s’effectue directement sur le sol, avec pour seule maçonnerie, une semelle.
  • L'inhumation en caveau : c’est un choix souvent effectué. Le caveau peut recevoir un ou plusieurs cercueils. La maçonnerie assure une meilleure protection des cercueils.




A noter : Le monument funéraire sera posé sur l’emplacement défini par la concession. En attendant la pose du monument définitif, qui peut prendre de 3 à 6 mois selon la réglementation locale, nous proposons un aménagement provisoire permettant de bénéficier d’une sépulture propre et protégée pour se recueillir.

Et aussi

Découvrez l'ensemble des services et produits PFG, adaptés à votre situation, à vos souhaits et à votre budget.