Organiser des obsèques

La crémation dans le monde

28 février 2018
​En 2030, un Français sur deux choisira la crémation pour ses funérailles. La popularité grandissante de ce mode de sépulture bouleverse le regard porté sur celles et ceux qui font ce choix. Ni marginales, ni athées, ces familles attendent de notre part un hommage personnalisé, des services de qualité et un lieu de recueillement.

​En France, le développement de la crémation est le fruit d’une lente évolution des mentalités. Longtemps montrée du doigt, cette pratique n’est plus le fait des seuls non croyants ou de comportements marginaux. Une frange de plus en plus large de la population fait ce choix. « La crémation est devenue une pratique funéraire de masse, mais elle réclame encore de notre part un accompagnement car il n’y a pas de repères clairement établis, rappelle Jean Ruellan, Directeur du marketing et de la communication.

Si certaines familles choisissent cette solution pour sa sobriété et son absence de superflu, si d’autres la perçoivent comme un choix économique, la plupart des clients qui frappent aujourd’hui à la porte de nos agences attendent le même niveau de service que pour une inhumation, avec un hommage à la hauteur, une cérémonie de qualité ​et un lieu où se recueillir ».

Un hommage sur mesure​

L’heure est bien au développement des services et à la personnalisation. En Angleterre, la personnalisation des cérémonies et des objets funéraires est même en passe de devenir une norme. L’arrivée des baby-boomers, particulièrement attachés à la célébration de l’individualité et à l’expression de la personnalité, n’est pas étrangère à cette nouvelle tendance. Pour y répondre, les Conseillers funéraires doivent être à l’écoute et se montrer force de proposition pour organiser des funérailles uniques et en accord avec les valeurs du défunt.​

​​

​​​​Et aussi

Découvrez l'ensemble des services et produits PFG, adaptés à votre situation, à vos souhaits et à votre budget.